"Meurtres à Mahim" de Jerry Pinto

#jerrypinto #littératureindienne #auteurindien #auteursindiens #éditionsbanyan

#mumbai #bombay


Peter se sent plus détendu à présent qu'il se retrouve en terrain familier, avec son ami d'antan, du côté de la loi, sur le même pied d'égalité qu'auparavant. Mais, malgré son soulagement, il sait que ce n'est plus vraiment le cas. Ils ne seront plus jamais sur le même pied d'égalité. Il n'oubliera pas de sitôt le visage sans expression et la voix distante du flic professionnel. Jende lui a caché que Sunil n’était plus suspect sans doute pour lui arracher un maximum d'informations. L'amitié ne pèse pas lourd dans une affaire de meurtre. [Page 104]



Peter Fernandes est un journaliste bombayite à la retraite. Alors qu'il se demande où, une fois de plus, son fils unique Sunil a pu bien disparaître pour mener à bien ses improbables missions plus ou moins humanitaires, son ami, l'inspecteur Jende du commissariat de police de Mahim le contacte afin qu'il le rejoigne immédiatement sur une scène de crime.

Un jeune homme a été retrouvé sauvagement assassiné et amputé d'un rein dans les latrines situées sous la passerelle de la gare de Matunga dans le quartier de Mahim. Ce lieu, ouvert aux quatre vents, est, la nuit, un lieu idéal pour les trafics en tous genres et les rendez-vous clandestins entre hommes.


Les deux amis ont pour objectif de résoudre cette affaire criminelle des plus sordides. Cette enquête les mènera dans le milieu gay underground de la ville mais ils découvriront très rapidement que derrière ce meurtre se cache une affaire bien plus complexe qu'elle n'y paraît où des policiers sont incriminés.


Bombay dédaigne la nuit. Lorsque l'astre du jour sombre dans l'océan, l'obscurité n'en profite pas pour autant. Ses tentatives d'engloutir la cité sont tenues en échec par les myriades de néons qui, le soir venu, s'allument en clignotant, et par les torchères de gaz naturel de la zone portuaire, dans les lueurs blafardes illuminent les flancs de colline que les enfants appellent la "tombe du géant". Quand tombe le crépuscule, seuls quelques recoins isolés sont gagnés par les ténèbres. [Page 1]


Jerry Pinto est un auteur indien originaire de Goa et connu pour son roman "Nous l'appelions Em" où il nous parle de la douleur d'un enfant face à sa mère atteint de folie. Pour ce roman, Jerry Pinto a été lauréat du Hindu Literary Prize, du Crossword Book Award for Fiction et en 2016, du Sahitya Akademi Adward et le Prix Windham-Campbell.


Avec "Meurtres à Mahim", Jerry Pinto nous transporte une nouvelle fois à Bombay/Mumbai mais dans une toute autre ambiance. Il nous ouvre les portes du milieu gay underground de la ville à travers un polar, audacieux et parfaitement bien réalisé.

Porté par l'article du Code pénal indien "Section 377" qui criminalisait l'homosexualité (et qui a été jugé inconstitutionnelle en 2018), Jerry Pinto a fait des relations entre hommes un thème central de son polar. La notion de genre est également abordé, la corruption véritable plaie indienne y est très présente et Bombay oblige, la diversité culturelle est largement représentée ... Le protagoniste, qui se nomme Peter, est un gentil journaliste qui, en voulant résoudre ce meurtre, découvre le monde où évolue son fils et un autre membre de sa famille, Leslie. Son ami l'inspecteur Jende est le policier modèle, d'une espèce rare, car il n'est pas corrompu contrairement aux autres policiers de ce polar, qui trempent dans l’extorsion de fonds, dans la prostitution, le trafic, le chantage, ... Les deux amis d'enfance se doivent de résoudre non pas un crime mais plusieurs. Ils iront de surprise en surprise, tout comme le lecteur car la vérité n'est pas toujours là où on l'attend.

"Meurtres à Mahim" nous offre à découvrir une nouvelle facette de Bombay, une ville qui ne cesse jamais d'inspirer les auteurs. En plus d'un excellent polar, très prenant, Jerry Pinto nous offre à découvrir un large éventail de personnages aux origines diverses et de statuts différents. Le langage utilisé par Jerry Pinto peut paraître de temps en temps cru, mais est en parfaite adéquation avec les personnages qu'il met en scène. Avec "Meurtres à Mahim", Jerry Pinto fait nous transporte dans de nombreux quartiers de la mégalopole de Bombay/Mumbai et nous fait comprendre qu'elle est une ville unique. "Meurtres à Mahim" est un polar à lire et dans lequel Jerry Pinto nous démontre une fois de plus, ses talents d'écrivain.


"Meurtres à Mahim"

De Jerry Pinto

Titre original : Murder in Mahim

Traduit de l'anglais (Inde) par Patrice Ghirardi

Éditions Banyan - Date de parution : 4 mars 2021

ISBN : 979-10-96596-13-3 - 230 pages- Prix éditeur : 17,50 €


Pour le commander :

http://www.editions-banyan.com/produit/meurtres-a-mahim/



61 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi