"Minnette" de Shiromi Pinto


#minnettedesilva #shiromipinto #éditionsbanyan #banyan #srilanka #chandigarh

#lecorbusier


Voilà ou je vais, donc. Vers un pays que je ne connais plus. En fait, un pays qui ne se connaît peut-être plus. Et dans ce pays, exilée des caresses de mon amant, je serai une île faite de souvenirs. Je poserai mon regard sur mon jardin, avec sa pergola d'où coule une abondance de fleurs rouges, et je me souviendrai de Londres, de Paris et de toi. De comment tu t'es incliné très bas pour prendre ma main. Comment te fascinait le drapé de soie tombant sur mes épaules. Les drapés, tu disais, étaient grecs. Ton oiseau, Minette. [Page 39]


Alors que le Sri Lanka vient d'instaurer, en ce début de printemps 2022, un couvre-feu de 36 heures, au lendemain de la tentative, par une centaine de manifestants, de pénétrer dans le domicile du président Gotabaya Rajapaksa en signe de protestation contre les pénuries de nourriture, de carburant et de médicaments, j’entamais la troisième partie de Minnette, une partie qui fait écho avec les évènements actuels.

Quel rapport avec "Minnette" et ces évènements ?


"Minnette", de son titre original "Plastic Emotions" est une fiction écrite par Shiromi Pinto et qui relate de l'histoire de Minnette de Silva, la première femme srilankaise à avoir reçu une formation d'architecte et la première femme asiatique à avoir été élue associée du "Royal Institute of British Architects" en 1948. Cette fiction se déroule dans les années 1950 jusqu'au milieu des années 1960, sur une période d'environ quinze ans, peu après l'indépendance du pays (l'Indépendance du Sri Lanka a eu lieu le 4 février 1948, environ six mois après l'Inde) aux prémices d'une guerre civile, une époque marquée par l'augmentation du prix des denrées alimentaires et par l'abandon de l'anglais en tant que langage officiel du Sri Lanka au profit du cinghalais mettant en marge de la société les tamouls et donnant lieu à des manifestations pacifistes brisées par des gangs armés cinghalais.


Minnette de Silva with Le Corbusier, 1947, LASWA - Source ThinkMatter.in

Même si la situation politique du Sri Lanka figure dans "Minnette", c'est avant tout l'histoire de cette femme d'exception qui a été imaginée par l'autrice Shiromi Pinto.

Se basant sur la correspondance qu'entretenait Minnette De Silva avec Le Corbusier et des témoignages de leurs proches, tout en laissant son imagination prendre le dessus, l'autrice nous livre une histoire prenante dès les premières pages. Nous découvrons que la relation entre les deux architectes - Le Corbusier avait le double d'âge à rapport à Minnette - n'était pas, à priori, uniquement amicale. Ce qui détonne, c'est que contrairement aux nombreux personnages qui auront une interaction directe avec l'un et l'autre, en parallèle aux correspondances, le lecteur ne verra aucune scène (à un exception près) où les deux protagonistes seront ensemble. Plus étonnant, c'est que dans leur correspondance, la troisième personne du singulier prédomine sur la première personne du singulier. Leur correspondance permettra de découvrir leur relation mais également le travail de chacun. Il y a, d'une part, celui de Minnette, "pionnière du modernisme tropical" liant traditionalisme et modernisme, qui vit principalement au Sri Lanka, dans sa ville natale de Kandy (célèbre pour son lac et son temple de la Dent) et qui aura du mal à s'affirmer en tant que femme architecte. D'autre part, il y a Le Corbusier, illustre architecte et urbaniste, qui sera toujours par monts et par vaux mais qui sera principalement à Chandigarh, en Inde, une nouvelle ville commandée par Nehru. En plus de ces deux protagonistes, Shiromi Pinto a également donné la parole ou laissé jouer une action aux personnages qui gravitent autour des deux amants-amis.



Dans les années dix, deux femmes d'exception sont nées, toutes deux ont étudiés en Europe, l'une est devenue architecte, l'autre peintre. Que ça soit Minnette De Silva du Sri Lanka ou Amrita Sher-Gil des Indes (cette dernière n'aura pas vécu assez longtemps pour connaître l'Indépendance), malgré leur talent, parce qu'elles étaient des femmes, toutes deux ont dû se battre pour faire connaître leur travail. Grâce à la curiosité de Shiromi Pinto et à sa merveilleuse plume, nous avons la chance de découvrir le parcours de Minnette De Silva, une femme oubliée au profit d'architectes hommes. Elle aurait pu très bien travaillé sur le chantier de Chandigarh aux côtés de Le Corbusier et aurait pu être aussi célèbre que Geoffrey Bawa, l'architecte le plus célèbre de Sri Lanka et l'un des architectes asiatiques les plus influents de sa génération mais le destin en a voulu autrement et grâce ce roman, Minnette revit et avec elle, son travail.

"Minnette" est un livre, un tantinet lyrique, passionnant à lire. A travers ce roman prenant, nous sommes transportés dans plusieurs villes du Sri Lanka et d'Inde, à Paris, Londres, sans oublier Rome et Roquebrune. Nous y découvrons le travail de ces deux architectes d'exception, l'un célèbre et l'autre qui aurait pu le devenir. Comme il est écrit sur la couverture de sa traduction en français, c'est effectivement un roman enivrant mais également un roman très exaltant.


Il y a l'amour pour sa femme qui l'habite, mais il y a aussi ce sentiment qu'il a pour elle. Elle est partout. Il peut la voir ici, appuyée contre son bureau, ou là, voletant à travers un paysage jaune comme un oiseau rare. Et il peut la voir sur cette plage, là-bas, telle qu'elle l'a décrite dans son courrier debout à côté de ses trois amis, tous aussi nus et contents que des enfants. La pensée le fait rire. Là-bas sur cette plage, I'ordre et chaos étaient renversés. [Page 189]


"Minnette" de Shiromi Pinto

Titre original : "Plastic Emotions"

Roman traduit de l’anglais par Annie Montaut et Renuka George

Editions Banyan - Date de parution : 17 mars 2022 - ISBN : 979-10-96596-21-8 - 427 pages - Prix éditeur : 22,50 €


Site de l'éditeur : http://www.editions-banyan.com/produit/minnette/



Pour découvrir le travail de Minnette De Silva : http://www.suravi.fr/minnette-de-silva_ellen.html