• Véronique Schauinger

Sous un ciel de marbre de John Shors

Tout le monde connaît l'histoire de l'édification du Taj Mahal à Âgra : un mausolée construit par l'empereur Shah Jahan à son épouse Mumtaz Mahal, morte en couche, à ce qu'il paraît lors de la naissance de leur quatorzième enfant. Ce roman nous ramène au temps de cet empereur conté par sa fille la princesse Jahana. Bien sûr ce roman est une fiction mais nous permet malgré tout de nous transporter dans la cour de l'empereur Shah Jahan, les complots, les guerres, les rivalités ... et l'amour. Une dame d'un âge avancé Jahana se retrouve avec ses petites-filles près de la Yamuna de l'autre côté de la rive du Taj Mahal au vue du Fort Rouge. Elle a décrété qu'il était l'heure de leur raconter des secrets sur leurs origines tout en commençant par parler de la cruauté de l'empereur actuel Alambir. Autrefois, Jahana était la soeur d'Alambir (de son vrai nom Aurangzeb), ils font partis des enfants que l'empereur Shah Jahan a eut avec son épouse bien aimée Mumtaz Mahal, ce qui met Jahana au rang de Princesse. Par ce récit, toute sa vie défile, tout d'abord sa jeunesse auprès de ses parents et notamment ses frères Dara et Aurangzeb, une famille baignée d'amour malgré une cruauté et un caractère bien trempé de Aurangzeb, la vie à la Cour, son amitié avec Lalila une servante, Nizam le protégé de Mumtaz Mahal, le mariage de Jahana avec un ignoble noble radin d'Âgra Khondamir qu'elle détesta, ... Mais cette "routine" prit un virage à 180 degrés subitement lorsque Mumtaz Mahal meurt en couche. Après de longs moments d'absence, où Shah Jahan n'était que l'ombre de lui-même et laissant ses enfants s'occuper de son empire : à Aurangzeb la direction de l'armée (dans le nord les ennemis étaient les Perses et le Sud le Deccan) et à Dara et Jahana s'occupait comme il pouvait du Royaume. Quand Shah Jahan sortit enfin de son ombre, son objectif était de construire un mausolée en l'honneur de son épouse bien aimée comme il lui avait promis. Il demanda à Jahana à veiller à son édification et donna ce projet à Ustad Isa, un architecte a priori connu pour d'autres très belles constructions. La construction du Taj Mahal commença alors, Jahana devient l'assistante d'Isa, mais à l'ombre de cette construction titanesque un amour clandestin entre ces deux êtres s'épanouira, connu seulement par quelques personnes dont l'empereur lui-même qui l'accepta et fera tout ce qui est son possible pour que sa fille adorée puisse elle aussi connaisse l'amour malgré le poids du secret.  Les intrigues et les complots se multiplièrent à la Cour alors que l'Empereur était devenu fragile à compter du décès de son épouse. Un de ses fils, Aurengzeb le cruel, est déterminé à s'emparer du pouvoir, au détriment du prince héritier, Dara, un homme doux passionnée par les livres, les religions dont l'hindouisme alors qu'il est musulman, ayant le rêve de mettre à égalité les gens du peuple qu'ils soient musulmans ou hindous. Après onze années de construction, le Taj Mahal était terminé mais les complots pour détrôner l'empereur était au maximum et Aurengzeb mettera tout en oeuvre pour tuer son frère qui malgré une dernière défensive décédera et Aurengzeb montera sur le trône, enfermant au passage son père dans une salle du Fort Rouge donnant une vue sur le Taj Mahal et Jahana, qui avait de toute façon promis à sa mère de s'occuper de son père, mettant de côté ses amours. Grâce à ce livre, je pense que l'auteur a essayé de nous faire imaginer les énormes moyens logistiques qui devaient être déployés au XVIIème siècle pour construire cet emblématique et légendaire monument. Cela relance également le mystère de l'architecte l'ayant construit partagé entre Ustad Ahmad Lahauri ou Ustad Isa le vrai amour de Jahana dans ce roman (le manque d'informations à son sujet suggère que son existence est peut-être une invention remontant au XIXe siècle). On y découvre jusqu'où une personne peut aller pour la soif de pouvoir et monter sur un trône, un exemple parmi tant d'autres. Ayant déjà lu d'autres livres sur le Taj Mahal dont les romans écrit par Indu Sundaresen ("La vingtième épouse" et le "Festin des Roses") et connaissant d'autres détails avant le règne de Shah Jahan, c'est sûr que pour moi le livre est une grande fiction ne prenant pas toujours en compte certains critères historiques. Mais cela reste un livre bien écrit, dont les évènements sont décrits par ordre chronologique (sauf quand on retrouve la vieille Jahana discutée avec ses petites filles). L'auteur a divisé le livre en 4 parties qui commencent par une très belle citation et le retour au présent pour deux pages. "Sous un ciel de marbre" est une biographie romancée sur fond historique où l'on retrouve sous le sang et les complots un amour que rien ne pourra détruire comme le Taj Mahal lui-même.



« Isa, avez-vous envie de bâtir quelque chose de grandiose, quelque chose qui restera quand vos os ne seront plus que poussière? »
L'architecte se tourna vers père. « Pourrais-je vous demander... ». Il s'interrompit. Bien qu'il eût l'air confiant, sa voix contenue semblait contraster avec son tempérament. « Et que serait cette chose, Votre Majesté?
- Le Rauza-i Munavvara.
- La... tombe de lumière?
- Je veux qui vous construisiez un mausolée pour ma femme. », dit père. Il referma convulsivement ses mains l'une sur l'autre en évoquant ma mère. L'espace d'un instant, je craignis de la voir pleurer, mais, maîtrisant ses émotions, il reprit : « Quand vous aurez fini, je voudrai que ce soit le plus beau monument du monde, parce qu'elle était certainement la plus belle des femmes. »

Sous un ciel de marbre

De John Shors

Roman traduit de l'anglais (États-Unis) par Virginie Buhl

Editions "Le livre de Poche"

511 pages - 7,60 €

ISBN : 978-2253122432

0 vue

©2020 par L'Inde en Livres - Atasi