"La Déesse & le Marchand" - Amitav Ghosh


#amitavghosh #actessud #éditionsactessud #littératureindienne #littératuresindiennes #auteurindien #auteursindiens #calcutta #sundarbans #bengale #venise #légendebengalie #bangladesh #rajeshsharma #myriambellehigue


J'avais l'impression que mon corps était habité par un être vivant, une créature ancienne en dormance dans la boue depuis la nuit des temps. Ne me venaient à l'esprit que des analogies avec un germe, un virus ou une bactérie, mais je savais bien que c'était autre chose : il s'agissait de la mémoire elle-même, mais pas de la mienne - d'une mémoire bien plus ancienne que moi, une facette du temps d'abord submergée puis brutalement ravisée au moment où j'avais pénétré dans ce sanctuaire. C'était une chose effrayante et venimeuse, d'une puissance incroyable, une chose qui refusait qui refusait de se laisser oublier. [Page 114]


Passer l'hiver à Calcutta, la ville de sa naissance et de son enfance, et vivre le reste du temps à Brooklyn, c'est le rythme que s'est imposé Deen, version américanisé du prénom Dinu, qui est un marchand de livres rares et d'antiquités asiatiques depuis des décennies.

Alors que son retour à Brooklyn approche, et que Deen honore la dernière invitation de son séjour, un lointain cousin lui rappelle une légende bengalie, celle d'un Marchand d'Armes connu sous le nom de Chand, dont on raconte qu'il a traversé les mers pour échapper à la persécution de Manasa Devi, déesse des serpents et autres créatures venimeuses.

Deen qui connaît cette légende car elle a été son sujet de thèse, ne prend pas encore conscience que cette discussion avec ce lointain cousin, puis sa rencontre avec la tante de ce dernier et Piya, qui vit tout comme Deen entre les États-Unis et Calcutta pour ses travaux de recherche en biologie marine, vont bouleverser ses plans et mettre fin à la routine de cet homme de presque soixante ans.

Quelques jours avant de rentrer à Brooklyn, Deen se retrouve dans les Sundarbans à la recherche d'un mystérieux temple dans la jungle avant qu'il ne soit englouti par la boue. En plus de découvrir cet étrange édifice, il fera la connaissance du dernier gardien du temple, un jeune homme nommé Rafi. Ce lieu, hors-du-temps et éloigné de tout, cette mangrove à cheval entre Inde et Bangladesh, ne sera qu'une première étape d'un voyage sur les traces du Marchand d'Armes.

Des mangroves bengalies aux lagunes vénitiennes, toutes deux menacées par la montée des eaux, en passant par Los Angeles assombri par de terribles incendies de forêt, Deen va résoudre, malgré lui, un puzzle complexe et redonner vie à la légende du Marchand d'Armes.


Le lien étrange qu'il existe entre Venise et Bénarès a déjà souvent été remarqué : ces villes sont comme deux portes temporelles qui semblent vous projeter vers des modes de vie depuis longtemps disparus. On y prend conscience de la mortalité comme nulle par ailleurs. Un délabrement enchanteur saute aux yeux où l'on regarde, une forme de beauté qui ne se révèle qu'après un long et lent dépérissement [Page 165]

Quel plaisir infini de retrouver l'écriture d'Amitav Ghosh dans la traduction française de "Gun Island" : "La Déesse & le Marchand" publié aux Éditions Actes Sud.

De nombreuses sujets de prédilection de l'auteur Amitav Ghosh composent "La Déesse & le Marchand". Le lecteur y retrouve les Sundarbans que l'on a notamment découvert dans son roman "Le pays des marées", des "marchands" tout comme dans la sublime "Trilogie de l'Ibis", l'engagement d'Amitav Ghosh pour prévenir du réchauffement climatique comme dans son essai "Le Grand Dérangement", ... et bien sûr des sujets clés de l'auteur tels que l'histoire, le voyage, les langues.


"La Déesse & le Marchand" est un roman haletant, qui a travers une légende bengalie, réelle ou fictive, nous emporte dans un merveilleux voyage où les symboles et les mots revivent pour prendre enfin tout leur sens. Grâce à ce jeu d'énigmes, le protagoniste, Deen, marche sur les traces d'un autre marchand, Chand le Marchand d'Armes, qui, des siècles plus tôt avait quasiment entrepris le même voyage, à travers terres et mers pour rejoindre la Vénétie. Dans "La Déesse & le Marchand", tous les chemins ne mènent pas à Rome, mais à Venise, ancienne puissance maritime et commerciale, où les marchands dominaient le Monde. Ce voyage, du Bengale à la Cité des Doges, ne sera pas uniquement entrepris de nos jours par Deen mais également par d'autres bengalis/bangladais. Pour ces derniers, pourtant, le voyage ne sera pas le même, victimes collatérales du climat et/ou de la folie des hommes, ils ont fui un pays instable ou un pays pauvre en espérant trouver l'eldorado dans des pays lointains, quitte à braver tous les dangers d'un voyage plus qu'éprouvant, disons même inhumain pour finalement vivre dans des conditions précaires. En plus de nous apporter un récit prenant, dans "La Déesse & le Marchand", Amitav Ghosh nous invite à découvrir l'histoire, celle bien évidement du Bengale, indissociable de ses romans mais également celle de Venise, cité insulaire fondée au Vème siècle et ancienne grande puissance maritime. Il nous y invite à nous rendre dans l'une des six "sestieri", les quartiers historiques de la ville, précisément dans le ghetto, un havre de paix dans un lieu aujourd'hui encore, hors du temps. Par ricochet, l'auteur nous fait prendre conscience de problèmes majeurs dans notre société actuelle comme par exemple le réchauffement climatique qui met en danger l'écosystème et certaines cités. Amitav Ghosh nous parle également des migrants, très présents à Venise.


"La Déesse & le Marchand" est un roman qui fait écho aux mythes folkloriques, il nous transporte des jungles des Sundarbans jusqu'aux rives de la Méditerranée, où se déroule une tragédie contemporaine.

Avec "La Déesse & le Marchand", Amitav Ghosh nous prouve une nouvelle fois son don pour écrire des histoires entraînantes et celui de transporter son lecteur vers un ailleurs. Un brin fantastique, de ce roman émane une essence à limite fantasmagorique mais pourtant les sujets abordés sont bien réels, dont il est plus qu'urgent d'agir.



La Déesse et le Marchand

Amitav Ghosh

Titre original : Gun Island

Roman traduit de l'anglais (Inde) par Myriam Bellehigue

Éditions Actes Sud - Collection "Lettres indiennes" série dirigée par Rajesh Sharma

ISBN : 978-2330154240 - 310 pages - Prix éditeur : 22,50 €

Date de parution : septembre 2021



The covers of the Marathi, Hindi and Malayalam editions of 'Gun Island'. [Source Mint lounge]

121 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout